ouvrage Ouvrage

Éducation populaire : politisation et pratiques d’émancipation

Éducation populaire : politisation et pratiques d’émancipation

Revue Agora débats/jeunesses n° 76

Présentation

Si l’on constate un renouveau de l’éducation populaire aujourd’hui c’est moins par les méthodes et les pratiques étudiées que par la réaffirmation de postures politiques et contestataires venant rappeler que tout geste éducatif est produit par des tensions entre visées émancipatrices et participatives.

D’une part, en effet, les acteurs qui revendiquent un retour à l’éducation populaire l’investissent d’une forte dimension politique et expérimentale. D’autre part, les chercheurs qui s’y intéressent explorent la question du rapport au politique en lien avec les transformations des manières de faire citoyenneté, de penser les alternatives ou les contre-pouvoirs. Cela produit sans doute une distorsion dans l’appréhension du phénomène de l’« éducation populaire » en le réduisant à ses dimensions les plus militantes, excluant les acteurs plus institués. Mais cet éclairage permet d’ouvrir un espace de possibles qui structure chez les acteurs le sentiment d’un « réenchantement » des pratiques démocratiques appuyées sur les enjeux éducatifs.

Sommaire du dossier

Emmanuel de Lescure, Emmanuel Porte,  « Introduction. Politiser l’éducation populaire, un “réenchantement” ? », pp. 53-63.

Léo Vennin, « Historiciser les pratiques pédagogiques d’éducation populaire », pp. 65-78.

Alex Roy, « L’éducation populaire, une voie féconde pour “démocratiser la démocratie” ? L’exemple de la campagne politique sur l’école d’ATD Quart monde », pp. 79-91.

Nicolas Brusadelli, « Politiser sa trajectoire, démocratiser les savoirs. La fabrique des “conférenciers gesticulants” », pp. 93-106.

Alexia Morvan, « Épreuve d’éducation populaire politique au Pavé. Retour critique sur une pratique de récits de vie », pp. 107-118.

Samir Hadj Belgacem, « Faire du théâtre dans les cités. Retour sur la création d’une pièce où l’éducation populaire renoue avec ses visées d’émancipation », pp. 119-136.

Auteurs et appartenances institutionnelles

Emmanuel de Lescure est chercheur au Cerlis, maître de  conférencesen sociologie à l'Université Paris Descartes

Emmanuel Porte est chargé d’étude et de recherche à l'INJEP.

Références bibliographiques ou publications associées

, Éducation populaire : politisation et pratiques d’émancipation, Paris, Presses de Science Po-Injep, Agora Débats/jeunesses, n° 76, juin 2017.

Date de publication ou de début de la recherche
25 mai 2017