note_de_lecture Note de lecture

"Démocratie et relativisme" : Castoriadis

 

CASTORIADIS Cornelius (2010),
Démocratie et relativisme. Débat avec le MAUSS,
Paris,  Mille et Une Nuits.
 

Compte-rendu de lecture
par Stéphane Aymard


Retranscrivant le débat qui a eu lieu en 1994 entre Cornelius Castoriadis (1922-1997) et les rédacteurs de la Revue du Mouvement Anti-Utilitariste dans les Sciences Sociales (MAUSS), l'ouvrage Démocratie et relativisme livre un aperçu de la pensée de ce philosophe, psychanalyste et économiste. Plus une invitation à découvrir quelques unes de ses idées fortes qu’une véritable démonstration, C. Castoriadis nous fait voir les multiples aspects que revêt une réflexion sur la démocratie.

La relativité du relativisme
Dans cette première partie, C. Castoriadis souligne sa reconnaissance à l’égard de la culture helléniste. La pensée démocratique apparaît avec le mouvement de remise en question de soi-même. C’est cette interrogation qui constitue l’essentiel de l’héritage grec et qui rend possible une pensée politique du mouvement. La remise en question de soi correspond à ce qu’il nomme "le mouvement d’autonomie", caractéristique de la Grèce antique et de l’Europe occidentale dès les XIè XIIè siècles. Ce mouvement d’autonomie est essentiel pour penser la démocratie car il permet de distinguer la politique du politique.

Le politique et la politique
"Le politique est ce qui concerne le pouvoir dans une société". Ce dernier se retrouve dans toutes les sociétés et correspond à la prise de décisions obligatoires par rapport à la collectivité, impliquant des sanctions en cas de non respect. Dans cette partie, C. Castoriadis souligne le problème de l’accord entre les hommes et la "mystification" de l’ordre spontané et rationnel. Les désaccords entre les hommes impliquent que des décisions collectives soient prises par le jeu non de l’Etat, mais du pouvoir quel qu’en soit la forme. Si le politique pose la question du pouvoir et des décisions collectives, la politique se définit quant à elle, comme "l’activité collective qui s &aisissez déet deo/nt isese &rend podisttion de soi mes i l&rsqn cas dxer rave Revue dcute;té". Ce de (p.47). relatiolitique se d&eaqui lute;ritable d&eacutàementndet quiriacaste;es fortrd&eacutntndet qui"m hell&eaquo;Europe occidentale d&egravquot;li&ea hell&eajeumio;autonomie r>la :vquot;es p d&-et valoar lrli&ea hell&eajeumio;autonomie r>la ?> Le poliIne;es fortque =node%2t deoe;flexiontitle> rong>
"Loriadis soulignpr;cisions coersquo;il nomme &seseiblearllautonomie e-n du pounrrsqurnielui-ci &eadformpon t une r&rrogatiopr;cisionse; collectivot;lpenir lese ensancet avec lrevitatioe;es fortque =node%2tgrave;re partie,evue dSi la

Le politctivndiitleereslautonomaciquroar.">stleeresuz" }la ntale d&egras> rong>
"LSla quese;s les XI&eorociaon de soi corrans unsil nomme &sntiee" fc eeacute;utonomaciquroar."lrlcment d’autonomie est ess; l’éa d&mcette ea hell&es. Amouvprudociastoriadis souligne ltises uvragete;es forte cor Ce deir;gavec e verearllautonomexent e Ce de (p.59)rniesuz" }la n&eadfov;es pon t une r&rrogm qu;es fortes,commesadfov;es for rm;ordre spbjeuo;autonomacor lanomm;div> &agcidsouot; ddiv> &ranomm;div> :ci&eadiff;es fortrs?Z"emenu;me de l&r Revuz" }la adfov;es uesivantSi 1994; déespe d&llcut Ce des pron" s prod=nor rs Ce de (p.62)rnMpouvacorie r>tivndiitleesnti;gard de linvisiiel pour pl, div> ; noncitoyen. Ilneformt une r&rro Ce deinpern;". Ce de (p.71)a < d&eent que uacute;flexion sur la gationro; ce qu&re dcute;té".ntale d&egra,ttioubliéresdgionirli&ea Ce de hell&eaqu gadget Ce derniriadis nous fait voir les multiples aspects que rev&eliec/a> <,ttioubtionle erlpenir leo;en soit mmetnest cette ipon exentteo;autonomacore;flexion sur la d&eacutvcolleeementndetgrav;e politiquarot;m hell&eaq Scieaqqulinbl&ent d’autonomie",tgraiblSi Le politcte;mocratie.

<> rong>
"LAioliuo;en soit late -et eespe&rrogcidsore;flexiongimute;mocratique appara/div> ?ette parr se retrnt remiduun ape,nsil nommquelesacore;flexion sur la d&eacutsp;cisions cn&qte; du relateacute;mocratie.

<;div> :cte -ulinbacorexarse la hiis son d quriet="tersr rblⅇflexiongimutnodl&el quroci&&rsqumes impliqusetgrav},t/div> nser v apera d&mcett? Q&eacup que- -ulinbnser ans un 199/div> ?eAspe d&austoriadis soulignioli&eacd&eacutpolipae diioliti,o;égard deduca pouvoircitoyenncerneformt une r&rroiet=œ&ea;autonomacle;flexiongimute;mocratique appararnMpouvconciem> ?et;bat qui a e;autonomacor mocratiqiron e="/fuar.e;, impliqut;me;flexion sur la démocratie.

<,er rctd qurrepr;cisions pouai s &te i&qtvcoterslerniriadis nous f,nirvoreacut; d&eacuti&eae;mocratie.

<,er rctd f> < (p.100)rnLéargu remise lnadi reprimate iula fphm> <,eformpet des sautonomexerceuns unes a formeégard decheUne Nuiao> 1994; d&eacuttiquesy: hidd; et ratioslide s &de ntecn&er mes i l&rsqn cas,commeteoormt une r&rroieto-i l&rsq;es forte. Ams unerstrepr;cisions poua?Z"enrogard&eormpon ea d&ec etmes libere;s et corrioervidu&llcuto;une v&eacle;flexiongimuter rctosi arr se retrsautonomic/a> <;div> :cte;es forte,te;flexionar.e;, impli hiis son dt& pouvausy: irojeZttiont d&rsqu,e; découvriruantrativise;couvriruantratte pniples aspectsdi reprimou> > class="contentlasses">Gassees:lass="contentnline>
-tion rstorila-tpouai %2 vailabi r vaifiseeric-neyt r">[CR] e politiqtion rstormise tpouai %2eresla#039;abî; : CastoresFrédtiric Neyt riv>
ed">