repertoire Répertoire

De l’interpellation à l’action : la construction d’une dynamique collective des “acteurs” d’un projet de renouvellement urbain

 
 

Gallart Romain et Boulanger Gabrielle (Laboratoire Mosaïques-LAVUE, Univ. Paris Ouest Nanterre, et Laboratoire ArchAologie), « De l’interpellation à l’action : la construction d’une dynamique collective des “acteurs” d’un projet de renouvellement urbain », in GIS Démocratie et Participation, Actes des 4èmes journées doctorales sur la participation et la démocratie participative, Lille, 13 et 14 novembre 2015, ISSN 2271-7994, URL : http://www.participation-et-democratie.fr/fr/node/2011/

 



 

 Télécharger

 

 

 Résumé de l’article

Cette communication s’inscrit dans une thèse portant sur la thématique de la participation des habitants dans les quartiers populaires en France et au Brésil. Elle se focalise sur le terrain français en s’appuyant sur une expérience participative que le doctorant et l’association « Laboratoire archAologie » ont établie dans le cadre d’un projet de renouvellement urbain. À partir de l’étude des conditions d’émergence et d’extinction de cette démarche en faveur du développement du pouvoir d’agir des habitants, les auteurs vont s’intéresser à l’examen du jeu d’acteurs pour mettre en avant le caractère obsolète des catégories classiques d’analyses et interroger les échelles de la citoyenneté. En effet, l’ethnographie de cette expérimentation participative nécessite de se défaire du triptyque élu-technicien-habitant, tout du moins le temps de l’expérience, pour mobiliser de nouvelles catégories plus dynamiques et poreuses. L’utilisation du concept de « sans part », est un outil d’analyse fécond de mise en valeur des « relations de pouvoir » en place au sein de catégories parfois considérées comme homogènes.

 


 
Gallart Romain & Boulanger Gabrielle, “Interpellation to action: the experimentation of community development in an urban renewal project”

 Abstract

This summary forms a part of a thesis that looks at the issue of citizen participation in impoverished neighbourhoods in France and Brazil. It focuses in particular on the French situation, and is based on a participative experiment that the doctoral candidate and the association 'Laboratoir archAologie' carried out in the form of an urban regeneration project. Taking the study of the implementation and subsequent deconstruction of this process that favoured the development of the inhabitants’ power to act as a starting point, the authors will examine the role of the experiment’s main protagonists in exposing the obsolescence of classic methods of analysis, thus challenging the structures of citizenship. In essence, the ethnography of this participative experiment involved unraveling the elected official-civil servant–inhabitant triptych, at least for the duration of the experiment, in order to mobilise new more dynamic and more porous categories. The use of the concept, 'without participation', is a fruitful analysis tool that highlights the 'power relations' in place at the heart of social at times considered homogenous.
 

 


  • Fichier attaché : gis_dp_romaingallartvf.pdf - 280.78 KoTéléchargerTélécharger