colloque Colloque

Critiques du monde contemporain : quelles formes pour la contestation ?

Du 28 septembre 2017 au 29 septembre 2017
De 9:00 à 19:00
Type
Colloque
Amphithéâtre Durkheim, Sorbonne (Paris)

GT 29« Sociologies critiques, théories critiques » et PhiléPol (Université Paris Descartes)

Inscription obligatoire pour des raisons de sécurité: gaussmarine@gmail.com

Comité d’organisation :

  • Alice Canabate (Université Paris Diderot)
  • Bruno Frère (FNRS-Université de Liège)
  • Marta Roca y Escoda (Université de Lausanne)
  • Jan Spurk (Université Paris-Descartes)
  • Olivier Voirol (Université de Lausanne, IfS Frankfurt a.M.)

JEUDI 28



9h00

Ouverture (Jan Spurk, Université Paris Descartes)

9h30- 11h15

Produire et vivre autrement I

- Alice Canabate (Université Paris-Diderot). « De la critique au régime de réalité ? Éléments de réflexion sur les formes émergentes de la contestation écologique ».

  • -  Milo Villain (Passages, Université de Pau /Universidad del País Vasco, Bilbao). «Valeurs et actions multiples dans la défense écologiste et citoyenne des océans : Convergences d'acteurs autour du Golfe de Biscaye (sud) ».

  • -  Marta Roca y Escoda (Université de Lausanne). « Les luttes pour la reconnaissance de l’homoparentalité en Espagne : entre normalisation et critique identitaire ».

11H15- 11h30

Pause

11h30- 13h15

Contre-discours public dans l’art et dans l’université I

- Benoît Coûtu (UQAM, UQAR, Université de Moncton). « Du carré rouge aux loups : réflexions sur l’évolution (et la crise) du mouvement étudiant québécois de 2012 à 2015 ».

- Jean-François Bachelet (Université de Liège) «La critique dans l’Université contemporaine : responsabilité et complexité ».

- Jean-Fancois Orianne (Université de Liège). « Débattre la mesure : l’imagination sociologique de Steve Reich ».

13h15- 14h45

Pause

14h45 - 16h30

Critique du politique – critique du capitalisme I

  • -  Irène Pereira (PEPS, LIS-UPEC). « Articuler approche pragmatiste et théorie des rapports sociaux ».

  • -  Olivier Voirol (Université de Lausanne, IfS Frankfurt a.M.). « En quête de formes politiques ».

    - Jean-Louis Genard (Université de Bruxelles). «Dystrophie et Critique ».

16h30- 16h45

Pause

16h45- 18h30

Contestation et critique des institutions I

  • -  Sibel Akyildiz (Universite Yeditepe) et Olivier Gajac (Université Galatasaray, Centre Emile Durkheim Bordeaux, IFEA Istanbul). « Mobilisations sociales en Turquie : regards sur les nouvelles formes d’engagements collectifs ».

  • -  Saskia Simon (Laboratoire d’anthropologie prospective, Université catholique de Louvain). « Critiques du monde contemporain : quelles formes pour la contestation ? »
    - Mikaël Chambru (Université Grenoble-Alpes / Gresec). « Délibérer au sein des espaces publics oppositionnels : utopies, expérimentations et temporalités des pratiques démocratiques de la mouvance antinucléaire ».

     

 

VENDREDI 29



9h00- 10h45

Produire et vivre autrement II

  • -  Elisabetta Bucolo (CNAM, LISE-CNRS). « La contestation paysanne hier et aujourd’hui : le cas sicilien ».

  • -  Madeg Leblay (Université de Rennes 1, CRAPE/Arènes). « Le choix de la “propagande par l’exemple” : le cas l’habitat coopératif et écologique en milieu rural ».

  • -  Txomin Poveda (Université de Pau et des Pays de l’Adour, UPPA). Le militantisme radical et pragmatique : esquisse d’une théorie de la pratique alternative à partir du cas du Pays Basque Nord.

10h45- 11h00

Pause

11h00- 12h45

Contre-discours public dans l’art et dans l’université II

- Fredecric Claisse (Université de Liège). «Parler le langage de l’ennemi : La Revue TINA contre le storytelling ».

- Angelo Montoni. « La formation citoyenne par la contestation. Les assemblées dans les mobilisations de jeunes étudiants et lycéens au Chili et au Québec ».

- Cyprien Tasset (IERIES, CNRS-EHESS) et Laurent Jeanpierre (Université de Paris 8). « Quelle skholè voulons-nous défendre ? »

12h45- 14h15

Pause

14h15- 16h00

Critique du politique – critique du capitalisme II

- Thomas Seguin. «Les ‘Nouveaux’ Mouvements sociaux face à la politique symbolique du capitalisme ».

-  Jan Spurk (Université Paris-Descartes). « Avenirs possibles: fatalisme et révolte ».

-  Paul Brochu (Université de Saint-Boniface à Winnipeg). « La critique de l’économisme contemporain comme idéologie dominante ».

16h00- 16h15

Pause

16h15- 18h00

Contestation et critique des institutions II

- Quentin Deforge (RISSO, Université Paris-Dauphine/PSL) Contrôler 

le politique, de Kiev à Buenos Aires. Transnationalisation et encadrement d'une critique légitime des institutions parlementaires.

- Bruno Frère (FNRS, Université de Liège). « Une critique sans idéal est-elle possible ? »

- Thomas Périlleux (Université de Louvain). « Se faire témoin. Pour une clinique des oppressions au travail ».

 



   

18h-19h

Table ronde de clôture (Comité d’organisation)