Création du GIS (2009)

Phénomène émergeant à diverses échelles territoriales, la participation du public aux processus décisionnels ouvre un large champ d’investigation aux sciences humaines et sociales. La création du Groupement d’intérêt scientifique (GIS) Participation du public, décision, démocratie participative vise à éclairer utilement l’action publique et le débat démocratique en structurant un champ et un milieu de recherche pluraliste, en dialogue avec les acteurs de la démocratie participative.
 

 

Présentation du Gis à sa création, fin 2009

 

Le groupement, présidé par le CNRS, a pour objet de développer la recherche sur la participation du public aux processus décisionnels et la démocratie participative, en permettant notamment la coordination, l’échange et la mutualisation des travaux que chacun des Partenaires et Laboratoires associés entreprend.

Le GIS constitue l’outil privilégié de dialogue sur ces recherches entre la communauté des chercheurs en sciences humaines et sociales (notamment dans les organismes partenaires du GIS : CNRS, IFSTTAR, IRSTEA, CIRAD, INRA), les institutions et entreprises ayant en charge la mise en œuvre de la participation du public aux processus décisionnels (notamment celles qui sont partenaires du GIS : ADEME, IRSN, Association des Régions de France, Commission nationale du débat public, Réseau ferré de France, Réseau de transport d’électricité, EDF), et la société civile.

Les travaux du GIS s’étendent à l’ensemble des champs où se rencontrent des mouvements collectifs et des processus d’institutionnalisation visant l’inclusion des citoyens dans l’élaboration et la mise en œuvre de l’action et de la décision publiques : démocratie sociale, démocratie sanitaire, démocratie technique et ouverture de l’expertise à la société, démocratie locale et gestion de proximité, utilité publique et concertations conduites à diverses échelles  territoriales dans de multiples domaines (services publics, risques, alimentation, école, politiques sociales, santé environnementale, etc.).

Le nombre de laboratoires qui se sont associés au GIS (plus de 50) et le succès des premières journées doctorales (en novembre 2009) sur la participation du public et la démocratie participative illustrent la vitalité du champ de recherche, son ouverture thématique et disciplinaire.

Le Conseil scientifique du GIS a défini un ensemble d’activités qui ambitionne d’appréhender la multiplicité des expériences participatives qui voient le jour dans le monde, de rendre compte de leur émergence dans des contextes politiques variés, et de leur adaptation à des situations de décision différenciées, d’analyser leurs fondements normatifs et juridiques, leur déroulement et leurs résultats, d’étudier leurs multiples effets, d’éclairer les enjeux de leur institutionnalisation en norme de gouvernement.

En favorisant la confrontation de travaux puisant aux diverses conceptions de la démocratie, conduits dans une distance critique ou une proximité vis-à-vis de la démocratie participative, relevant des différents courants de recherche qui traversent les disciplines des sciences humaines et sociales, le GIS entend être un instrument de référence pluraliste pour la recherche française sur la démocratie participative et la participation du public aux processus décisionnels.

Son activité vise à faciliter l’audience européenne et internationale des travaux des laboratoires, la prise en compte des résultats dans l’action publique, et la diffusion des connaissances en direction d’un large public.


 

Les activités du Gis

Le nombre de laboratoires qui se sont associés au GIS (plus de 50) et le succès des premières journées doctorales sur la participation du public et la démocratie participative (photo), fin novembre 2009, illustrent la vitalité du champ de recherche, son ouverture thématique et disciplinaire.

Le programme des travaux du GIS, défini par le Conseil scientifique du GIS, articulent un ensemble d’activités :

Le site est le support de cette activité.


 

Les ateliers scientifiques du GIS

Les journées doctorales ont permis d'identifier plusieurs thématiques pour l'approfondissement des travaux. Des ateliers scientifiques du GIS sont en cours de construction, à l'initiative des groupe de chercheurs volontaires ; vous pouvez retrouver les thématiques ici. Ces ateliers ont vocation à organiser des journées d’études, des séminaires et plus largement à animer la recherche autour de questions transversales aux thématiques de la participation du public et de la démocratie participative.

Ils sont organisés de façon autonome par des groupes de chercheurs volontaires. Si vous etes intéressés à y contribuer n'hésitez pas à prendre contact.