repertoire Répertoire

"La participation en kit" : l’horizon funèbre de l’idéal participatif ?

 
 
 
 
 
BONACCORSI Julia et NONJON Magali (2011), "La participation en kit : l’horizon funèbre de l'idéal participatif ?", communication à la Journée d'études sur les effets de la participation, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Paris, 21 octobre 2011.

 


 

 Résumé de l'article

 
Au risque de déformer sensiblement la réalité en passant sous silence les logiques de conflits et les stratégies de démarcation aujourd'hui à l'œuvre sur le marché de la participation, cet article propose de mettre à jour les dynamiques d'homogénéisation des pratiques et de standardisation des outils sur ce secteur en se centrant sur la formalisation de l'offre produite par l'ingénierie participative. Définie à la fois par les acteurs qui interviennent à différents niveaux dans la mise en œuvre de la démocratie participative (formateurs, concepteurs, consultants) mais également comme les dispositifs qui supportent les projets, dans toute leur matérialité (formats, outils, supports, etc.), l'ingénierie participative est questionnée au prisme de trois axes particuliers de réflexion.
Le premier décrit les procédures et la production des « kits » de la participation comme le résultat de modèles importés d'autres univers, comme celui de l'entreprise. Il interroge la manière dont la professionnalisation du marché de la participation a fini par transformer la participation en une simple prestation de plus en plus standardisée et homogène. Le deuxième interroge particulièrement le mécanisme de naturalisation des procédures. Autrement dit, il vise à cerner la manière dont la prestation a fini par incarner la prestation. Enfin, le troisième revient sur une caractéristique majeure de cette ingénierie participative : la nécessité d'authentifier de la participation. Ainsi c'est bien la réflexion sur la part ingénierique de la démocratie participative qui est au cœur de cet article.
Méthodologiquement, l'article combine approche ethnographique et sémiologique des pratiques et des supports, afin de mettre en évidence les modalités de propagation et de figement de ces outils, en lien avec les conditions pratiques dans lesquelles ils prennent sens.
 
 

 

 Abstract 

 
We analyze the "fabrication" of participation as one of the places where the participation is produced as a "culture". This engineerings include agents involved at different levels in the implementation of participatory democracy (trainers, designers, consultants) but also devices that support the projects. Thus, we question the devices of participation, considering that they are too often view as naturalized mediations. We focalize in particular two examples relating to visual representations of the territory through the analysis of a "kit participatory" and participatory mapping experiments with a sociological and semiotic approach. The "formats" of participation can be analyzed as "intellectual technologies" of the debate. The professionalization of the sector is one factor of modelization (tools) and of definition for roles of agents . The question of analyzing the effects of the decision is off-center: rather than proposing criteria for evaluation or observation, here we open the debate on the engineering part of participatory democracy. This "monstration" of participation tools can be seen as a circumvention of impact's assessment about the decision.