repertoire Répertoire

Entre déni et mobilisation : vers des protocoles hybrides de perception de la pollution de l'air ?

 
 
 
 
 
CHARVOLIN Florian (2011), "Entre déni et mobilisation : vers des protocoles hybrides de perception de la pollution de l'air ? Une perspective historique sur la France du XXe siècle", communication à la Journée d'études sur les effets de la participation, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Paris, 21 octobre 2011.

 



 

 Télécharger

 

 

 Résumé de l'article

 
La pollution de l'air est un des phénomènes environnementaux dont on peut dire que la réalité varie selon la perception des personnes. Toutefois en déduire qu'elle est subjective, suppose d'en postuler l'existence objective par ailleurs, et un écart par rapport au perçu, écart dans lequel se loge les facteurs subjectifs. Or le regard historique sur la mesure de la qualité de l'air au cours du XXe siècle en France permet de montrer le caractère tout aussi subjectif de la mesure. On décrira à partir d'enquêtes en cours menées dans le cadre d'un projet de recherche HICQUAR financé par le programme Concertation Décision et Environnement, la progressive dissociation entre appréhension populaires et scientifiques de la pollution de l'air, au niveau de modification successives des protocoles de mesure, et on s'interrogera in fine, autour des réseaux de vigie bénévoles de suivi des odeurs, sur l'hybridation populaire et scientifique, comme tendance récente de la perception et de la mobilisation à propos de l'air.
 
 

 

 Abstract 

 
La pollution de l'air est un des phénomènes environnementaux dont on peut dire que la réalité varie selon la perception des personnes. Toutefois en déduire qu'elle est subjective, suppose d'en postuler l'existence objective par ailleurs, et un écart par rapport au perçu, écart dans lequel se loge les facteurs subjectifs. Or le regard historique sur la mesure de la qualité de l'air au cours du XXe siècle en France permet de montrer le caractère tout aussi subjectif de la mesure. On décrira à partir d'enquêtes en cours menées dans le cadre d'un projet de recherche HICQUAR financé par le programme Concertation Décision et Environnement, la progressive dissociation entre appréhension populaires et scientifiques de la pollution de l'air, au niveau de modification successives des protocoles de mesure, et on s'interrogera in fine, autour des réseaux de vigie bénévoles de suivi des odeurs, sur l'hybridation populaire et scientifique, comme tendance récente de la perception et de la mobilisation à propos de l'air.