repertoire Répertoire

Des effets de la démocratie participative comme outil de planification et gestion publique démocratique

 
 
 
 
 
DANIEL FILHO Bruno Jose et POZNANSKI Florence (2011), "Des effets de la démocratie participative comme outil de planification et gestion publique démocratique : une interprétation moins idéalisée. Le budget participatif de Santo André (Brésil) et quelques pistes de rationalisation théorique", communication à la Journée d'études sur les effets de la participation, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Paris, 21 octobre 2011.

 



 

 Télécharger

 

 

 Résumé de l'article

 
Les budgets participatifs figurent parmi les dispositifs participatifs décisionnels les plus valorisés au monde. Fonctionnant avec une participation libre et sans restriction formelle, ils brassent une quantité non négligeable de participants et de thématiques.
Au Brésil leur implantation est notable. Après la chute de la dictature, les nouveaux partis de masse favorisent leur multiplication. Ils sont mis en avant comme vecteurs de justice sociale et de contrôle des organes du pouvoir face au clientélisme et à la corruption.
Rares sont pourtant les travaux qui se sont penchés sur l'évaluation des qualités qu'on leur prête. Cette intervention cherche justement à analyser de façon empirique leur rôle en tant qu'outils de planification et de gestion publique démocratiques. Partant de la longue expérience participative de la ville de Santo André (agglomération de São Paulo), le but est d'identifier l'apport du dispositif sur la qualité et la lisibilité de l'action publique, l'amélioration du fonctionnement interne de l'exécutif et des rapports entre la société civile et les différents pouvoirs. Ceci afin de mesurer comment ces effets idéalement espérés se traduisent dans la pratique.
Le pouvoir décisionnel des citoyens est-il si contraignant ? Jusqu'où un budget participatif peut-il influencer seul l'organisation d'une collectivité ? Dans quelle mesure peut-il réellement y parvenir ?
 
 

 

 Abstract 

 
Participatory budgets are among the participatory decision-making processes the most known in the world. Offering a free and formally unrestricted participation, they handle a significant quantity of participants and topics.
Their implantation in Brazil is noteworthy. After the dictatorship, the new mass parties promoted their expansion. They were considered as vectors of social justice and control of the government organs against clientelism and corruption.
However, few works focus on assessing the values commonly attributed to them. This paper seeks precisely to analyze empirically their role as tools of planning and democratic governance. Based on the participatory experience of the city of Santo André (greater São Paulo), is it to identify the contribution of the device on the quality and readability of the policy and on improving the internal functioning of the executive and the relationship between civil society and the various authorities. This in order to measure how those theoretical effects are appearing in practice.
Is the decision-making power of citizens really binding ? How far a participatory budget can alone bear on the organization of a community ? What are the prerequisites to get this goal ?