repertoire Répertoire

Communication et Projets urbains : enjeux et modalités de la communication entre acteurs du projets et habitants

 
 

BAILLEUL Hélène, Communication et Projets urbains : enjeux et modalités de la communication entre acteurs du projets et habitants, thèse pour le doctorat en Aménagement de l'espace, Urbanisme, Université François Rabelais de Tours, le 7 décembre 2009 .


 

Accéder à la thèse

 

Résumé de la thèse

 

La pratique actuelle de l’aménagement des espaces habités promeut instamment la coopération des acteurs territoriaux, qu’ils soient institutionnels, économiques ou sociaux. En ce sens, la communication entre les acteurs est valorisée dans le but de fédérer les différents intervenants de la production de la ville autour d’un projet commun, de mettre en valeur l’action et d’en débattre avec ses destinataires (populations locales, usagers). Une part croissante du processus des projets urbains s’attache à définir les enjeux et à mettre en œuvre les modalités d’une communication répondant à ces impératifs à la fois stratégiques et démocratiques. En outre, le développement des techniques innovantes de représentation de l’espace (modélisation 3D), les nouveaux outils de diffusion et de communication sur les projets urbains (sites Internet) favorisent le recours à l’image comme support des discours sur l’espace en projet. La nature de l’information produite par la communication des projets offre des potentialités accrues pour la compréhension de leurs impacts sur la vie urbaine, amplifiant particulièrement le caractère symbolique de l’espace en projet. Le renouvellement des discours sur l’espace en projet nous pousse à envisager la manière dont la proposition spatiale est reçue par les habitants. Dans le contexte d’un urbanisme participatif, prônant l’échange entre acteurs experts et habitants, nous nous interrogeons sur les moyens d’une médiation des savoirs visant à formaliser une représentation partagée de l’espace en projet. En ce sens, les débats sur les projets urbains sont des lieux où sont mises en jeu non seulement des questions relatives à la matérialité de l’espace (organisation spatiale, fonctions), mais aussi des interrogations sur ses valeurs symboliques et sur le mode de vie auquel l’espace pourra renvoyer. Sa signification pour les participants aux débats sera un enjeu central pour la construction d’une représentation partagée de l’espace en projet.

Ces hypothèses nous ont conduit à renouveler les méthodes d’analyses habituellement mises en œuvre pour étudier les débats participatifs, leurs modalités et leurs limites. L’approche proposée dans ce travail de thèse s’appuie sur une définition englobante de la situation de communication des projets urbains. La production de l’information sur l’espace, sa réception par les habitants et les interactions entre acteurs et habitants sont envisagées dans une perspective systémique. Les contextes dans lesquels les individus communiquent, les attentes qu’ils peuvent avoir par rapport à la communication, la compréhension qu’ils ont des enjeux de l’interaction à laquelle ils participent sont identifiés pour comprendre leurs impacts sur les significations qui sont construites lors des échanges. Le travail de terrain fondé à la fois sur l’observation des dispositifs de communication et la réalisation d’enquêtes qualitatives auprès des participants a permis de mettre en évidence le rôle primordial de l’interprétation que les individus font de la situation dans laquelle ils produisent ou perçoivent l’information sur l’espace en projet. Leurs motivations, leurs valeurs, leurs connaissances et leurs représentations sont mobilisées dans l’interaction. Elles contribuent à construire le sens de la situation de communication. L’analyse a permis de montrer la diversité des facteurs influençant la construction d’une représentation partagée de l’espace en projet.

 


Thèse soutenue à Louvain le 11 septembre 2013, devant le jury suivant :

Membres du Jury :

Yves Winkin

Noria Semmoud

Thierry Ramadier

Maurice Goze

Michel Favory